.

Starr

La marque Starr breveta un révolver destiné au marché militaire. Cette arme est en avance sur son temps et est plus technique que celles de ses principaux rivaux

Filtres actifs

1 790,00 €

Revolver Starr Double Action 1858 Arme catégorie D, Vente libre personnes majeure, vendue sans accessoires

1 800,00 €

Revolver Starr 1863 Arme catégorie D, Vente libre personnes majeure, vendue sans accessoires

3 550,00 €

Revolver Starr Double Action 1858 Arme catégorie D, Vente libre personnes majeure, vendue sans accessoires

Fabricant de révolvers militaire pour l'armée Américaine

Ebenezer Starr est issu d’une grande famille industrielle et commerciale ayant depuis longtemps eu des liens avec l’armée et le gouvernement américain. Son père Nathan situé à Middletown, CT, avait quant à lui fourni nombre de mousquets à l’armée américaine.

L’histoire de la marque Starr est assez brève et offre un choix restreint mais très intéressant aux collectionneurs d’armes Starr à poudre noire américaines du 19éme siècle. Ebenezer Starr créa son entreprise à New York, il commença sa recherche et sa production dans différents modèles de ‘pepperbox’.

Pourquoi collectionner un révolver militaire Starr ?

En 1858, il breveta un révolver destiné au marché militaire. Cette arme est en avance sur son temps et est plus technique que celles de ses principaux rivaux Colt et Remington. Une commande de 12.000 revolvers Starr 1858 est passée en août 1861 par le gouvernement fédéral. Ce révolver Starr 1858 poudre noire a vraiment des atouts tel que : l’ouverture de la carcasse façon ‘break barrel’, la possibilité d’ôter facilement le barillet ce qui est pratique pour le rechargement et le nettoyage, les demi-crans sur le barillet permettant une ‘sécurité’ lors du port de l’arme et de surcroît, sa robustesse et sa capacité à supporter des charges de poudre importantes et son système double action.

Le système double action est une réelle innovation et fait que ce révolver affiche une bonne place dans une collection d’armes américaines à poudre noire du 19éme siècle. Ce système a la particularité d’avoir deux détentes, l’une fonctionnant après l’autre. On ne peut pas tirer de façon simple action mais on peut toutefois ‘armer’ la première détente pour avoir à ‘tirer’ uniquement avec la seconde et avoir un tir plus doux. De forts doutes furent à l’époque émis sur cette arme et un test de tir en continu de prés de 900 cartouches sans nettoyage ni incident de tir montra la robustesse de ce révolver. Un calibre.36 en version dite Navy fût également produit.

Toutefois le gouvernement américain demanda à la société Starr de proposer un autre modèle trouvant la fonction double action trop complexe à utiliser sur les champs de bataille de la guerre civile américaine.

Des révolvers Starr pour la guerre civile

Le révolver Starr 1863 sera en version simple action. Toujours aussi lourd et robuste, il est fait pour affronter les conditions difficiles de la guerre civile. Il fut directement livré au gouvernement Fédéral en remplacement du modèle précèdent pour un total de plus de 25.000 exemplaires. Derrière les révolvers Colt et les révolvers Remington, Starr fut le troisième fabriquant d’armes de poings pendant la guerre de Sécession.

On retrouvera ces armes dans le camp Nordiste ainsi que chez les confédérés qui l’apprécièrent aussi grandement. Ils font partie des classiques des armes de la guerre de Sécession. La société Starr fabriqua aussi une carabine à percussion puis à cartouche métallique poudre noire. Le marché militaire étant son principal client et n’ayant pas de modèles tournés vers l’usage civil, la société Starr ne survécut pas à l’après-guerre et dû fermer en 1867.

Révolvers Starr à poudre noire

Toutefois un petit nombre de révolvers Starr furent convertis pour l’utilisation des cartouches métalliques poudre noire comme on retrouvera chez Colt ou Remington. Les révolvers Starr avec leur design si particulier et leur orientation militaire trouveront place dans une collection d’armes anciennes américaines à poudre noire ou pour les passionnés d’histoire.