.

.

Le Colt Army 1860 Sudiste est souvent la dénomination que l’on a pour cette arme qui est la première production du Colt Army 1860. Le modèle ‘flutted’ c’est-à-dire avec le barillet évasé produit en tés petit nombre de 1860 à 1861 soit environ 4.000 pièces numérotées de 1 à 8.000 dont beaucoup serviront les états du Sud.

Aux Etats-Unis avant l’élection du Président Lincoln un espèce de consensus faisait qu’il fallait garder dans l’Union un nombre équivalent d’états ‘Pro’ qu’’Anti’ esclavagisme, même si pour certains états ‘Pro’ il n’y avait quasi aucun esclaves sur leur territoire. Cela faisait une parité dans structures gouvernementales qui assurait une ‘stabilité’ au niveau de l’Union. La situation était forcément intenable puisque le pays grandissant, les élites du Sud ne pouvaient pas infiniment convaincre des nouveaux états non concernés par les grandes cultures cotonnières d’être ‘Pro’ esclavage. Pour ces quelques grands propriétaires et ceux qui bénéficiaient des retombées de la culture du coton, s’était toutes leurs richesses qui allaient disparaitre. Pour l’immensité des petits fermiers du sud qui vivant d’une agriculture de subsistance le non respect de la totalité de leurs droits, même s’ils n’étaient en réalité pas directement concernés, c’était une trahison de l’Union. Dans tous les cas la situation était explosive et l’élection du Président Lincoln en fût le détonateur. Il n’y avait plus à négocier et chacun devait, pour son honneur, défendre son état d’origine.

Usine Colt

L'usine Colt à Hartford

La société Colt avant le conflit avait déjà une place incontournable dans l’industrie de l’armement spécialisée dans les armes de poing. La société Colt était une entreprise très moderne avec des processus de fabrication, de recherche, de formation interne et de qualité très avancés. Les révolvers Colt avait déjà fait leurs preuves et étaient en dotation dans l’US Army. Avant le Colt Army la société proposait des modèles bien trop lourds voir très compliqués pour un usage en holster de ceinture avec les Colt Walker et Dragoon ou des armes plus maniables mais de calibres inférieurs et moins puissants en calibre .31 ou .36 avec les modèles élégants ‘Pocket’ et ‘Navy’ .

Les Colt de la guerre de Sécession

Les Colt Pocket 1849 cal .31, Navy 1851 cal .36 et Army 1860 cal .44 ( barillet version classique)

L’évolution de la technologie et notamment des alliages des métaux, ce que chez Colt on appelle ‘silver spring steel’ permet maintenant d’avoir un révolver plus léger dont l’objectif est de pouvoir le porter dans un holster de ceinture, et d’un calibre ‘militaire’ .44 puissant.

En 1860 la compagnie produit le Colt New Army Revolver 1860 , d’un calibre .44 , doté d’un canon rond plus facile à polir d’une dimension de 7 ½ pouces et reprenant la base du corps de Navy 1851. Le résultat est que cette arme est 30% plus légère que le Colt Dragoon. Après les 100 premiers modèles fabriqués il fut décidé d’utiliser une base plus large pour la poignée. L’arme fut présentée auprès des instances militaires ‘Ordnance Department’ , organisme qui valide ou non l’admission d’une arme pour son usage militaire. Le test fût très positif et la seule demande faite fût celle d’un canon un peu plus long, ce qui fût fait après les 1.000 premiers exemplaires passant d’une production d’un canon de 7 1/2’’ à 8’’.

Le Colt 1860 Sudiste

Un des 4.000 Colt Flutted fabriqué

Mais ce modèle dit ‘flutted’ ne fut pas celui en dotation par l’US Army ou très peu, peut-être du fait de l’inertie de l’administration ‘Nordiste’ (qui quand même acheta 127.000 Colt 1860 de versions postérieures).

1860, Election du Président Lincoln dans un climat déjà insurrectionnel , les états du Sud cherchent à s’armer. Samuel Colt n’a pas été forcé de rompre ses relations avec les états confédérés, il le sera qu’après l’attaque de fort Sumter. Le commerce continue et s’accroit avec ses futurs anciens clients du Sud : agents commerciaux, armuriers et états.

Du fait de la nouveauté de cette arme, de sa puissance et de sa légèreté elle est très appréciée par les états du sud, qui la choisisse en priorité dans la mesure de la possibilité des approvisionnements. Pendant les quelques mois entre l’élection du président Lincoln et l' attaque de Fort Sumter on retrouve la trace de 2.230 révolvers Colt New Army 1860 fluted directement vendus à des états confédérés , l’état de Géorgie en acheta 300, ou des armuriers établis dans les états du Sud, Kittredge & Folsom de la New Orleans, Louisiane en acheta à elle seule 1.100 exemplaires.

Colt Army barillet flutted

Détail du barillet évasé, flutted

Avec le début de la guerre civile, l’approvisionnement ne stoppa pas mais il faudra passer par des armuriers du Nord. On retrouve de nombreux récits de groupes qui ont pour première mission d’aller ‘chercher’ des armes au Nord ou dans des états pas encore rattachés à une cause ou une autre pour équiper une unité ou un milice sudiste dont un nombre important a se créer en ce début de conflit.

Mosby Rangers

Parmi les unités de milices et autres 'irréguliers' de l'rme Sudiste , les Mosby's Rangers furent célébres

Les révolvers notamment ceux en calibre .44 furent particulièrement appréciés par la cavalerie qui en fit , au moins au Sud, l’arme principale de ce corps. Les états du Nord plus industrialisés et plus riche auront une standardisation de la dotation aux troupes avec du Colt Army 1860 et plus tard du révolver Remington et Starr principalement.

Cavalerie CSA

Exemple de la cavalerie sudiste, CSA, peinture Don Troani

Les états du Sud devant faire avec leurs moyens et un nombre important de volontaires équipés qui utilisèrent ce qu’ils avaient . Toutefois pour les unités de cavalerie confédérées qui eurent la chance d’être équipées des armes le plus modernes certaines utilisèrent le Colt Army 1860 flutted, parfois dans sa version carabine avec sa crosse en bois permettant une meilleure visée.

Colt 1860 Carabine

Le Colt 1860 en version Carabine 

Il existe plusieurs variations de ce révolver , la longueur du canon de 7-1/2’’ ou 8’’, le marquage du canon frappé de l’adresse ‘Hartford’ ou ‘New York’ , le modèle de barillet (renforcé au début 1861), un modèle adapté à la crosse ‘cavalerie’. C’est un modèle emblématique qui doit figurer en bonne place autant dans une collection d’armes ancienne Américaine que dans celle d’un amateur d’Histoire et de la Guerre de Sécession. C’est en effet une arme rare dû fait de sa production très limitée mais surtout qu’il n’y a aucun que ces révolvers ont participé aux conflits qui engagea les états du Sud contre ceux du Nord, les rescapés furent peu nombreux.

Afin d’avoir une fabrication plus quantitative et de remédier à la fragilité des barillets, la société Colt adopta le barillet ‘plein’ typique du Colt 1860 . Bon nombre de Colt ‘flutted’ furent ‘améliorés’ en remplaçant leur barillet par celui du nouveau modèle , ce qui rend encore plus rare les anciennes versions intouchées.

Le Colt 1860 est une arme emblématique des productions de la société Colt et représentative des révolvers de la guerre de Sécession dont la fabrication totale dépasse les 200.000 exemplaires.